Ni souris, ni groupie Acte I, scène 1

Publié le par Catherine Picque

Ni souris, ni groupie Acte I, scène 1

Acte I, Scène 1

Charlotte

Alors, on a rejoint le gynécée ?

Zoé, le téléphone à la main, en train d'appuyer sur plein de boutons du standard

Je vous passe le planning familial

À Charlotte

Oui, je suis à l'essai... Oh, je capte rien à ce standard, tu peux m'aider à transférer l'appel...

Charlotte

Non, moi je suis la caution philosophique du groupe, j'y connais rien à la téléphonie...

Posant son sac haute couture sur le bureau, dont elle sort un vaporisateur de voyage pour se parfumer...

Charlotte

D'ailleurs je ne réponds pas directement, je me contente d'inspirer les bénévoles...

Zoé, ayant finalement réussi à passer la communication

Ah, oui ?

Et tu fais quoi alors ? Tu nous lis du Simone de Beauvoir pendant les permanences ?

Charlotte

Je pourrais... Une petite inoculation régulière, ça permettrait d'entretenir l'immunisation...

Zoé

Contre quoi ? Le machisme ?

Charlotte

Oh, non ! Ça c'est un adversaire de seconde catégorie, moi je te parle de notre pire ennemi à nous les féministes...

Zoé

Qui ?

Charlotte

La femme parfaite !

Zoé

Non, tu déconnes ?

Charlotte

Se posant les index sur les tempes...

Oui, la femme qui peut être à la fois, une mère aimante, une amante, et... regardant Zoé avec une pointe d'exaspération... une collègue compréhensive... qui enchaîne deux journées à la suite, en étant toujours souriante et bien coiffée...

Zoé

Ah ! D'accord le Yeti ! Celle que tous les hommes prétendent chercher, mais qui leur fait une peur bleue...

Charlotte

Je te parle "Deuxième sexe" et tu me réponds "Tintin au Tibet", je crains qu’on n’ait pas exactement les mêmes références...

Zoé

C'est bien, la diversité... Je ne refuse pas l'inspiration, humant le parfum, si elle est toujours aussi "hype", alors rengaine tes petites griffes manucurées et repartons à zéro...

Tendant la main, essayant un check

Zoé !

Charlotte, esquivant,

Enchantée

Martha, entrant avec un paquet de manuscrits dans les bras et le courrier, se contorsionnant pour essayer d'enlever son imperméable et son chapeau sans pour autant lâcher ses affaires, à sa suite Mathilde.

On n'aurait jamais dû accepter de s'installer dans ces locaux !

Mathilde, lui prenant le courrier et les manuscrits des mains, les posant sur le bureau et lui retirant son pardessus

Martha, se recoiffant après avoir enlevé son chapeau

Merci. Je ne sais pas ce que je ferais sans toi...

Mathilde

C’est quand même une jolie adresse, un immeuble bourgeois du centre ville entièrement rénové, à deux pas du tramway, montrant les fenêtres des deux côtés, traversant...

Charlotte

Tu aurais pu être un très bon agent immobilier...

Martha

Ce qui me gêne, c'est le voisinage.

Charlotte, regardant par la fenêtre côté cour

Le fast-food ?

Martha, déchirant rageusement les enveloppes contenant les manuscrits, en faisant une pile branlante, tout en jetant les enveloppes par terre

Non, c'est pas ça ! Ça m'énerve ! Arrachant du scotch qui résiste sur une enveloppe

Mathilde traverse la scène, sort un canif de sa poche, ouvre l'enveloppe, la tend à Martha, puis réajuste l'équilibre de la pile de manuscrits et enfin fait une grosse boule des enveloppes déchirées et l'emmène vers l'entrée, elle jette un œil côté jardin

La crèche municipale ?

Martha

Non, les gosses ça passe encore...Même si à mon avis ce ne sera pas toujours calme...

Désignant le plafond et le plancher

Le problème ce sont les Autres !

Charlotte

Les autres associations ?

Martha

Oui, alors rez-de-chaussée : le planning familial, 1er étage Nous : "Ni souris, ni groupie" pour la promotion des artistes femmes, puis 2ème SOS femmes battues, et enfin au dernier les ... je ne sais même quand comment on les appelle !

Mathilde

C'est normal, c'est un projet de regroupement de féministes...

Martha

Ah, non ! Mathilde s'il te plaît n'utilise pas ce mot ! Ça fait troupeau... Tout ça pue le gynécée...Aucun éditeur ou producteur n'osera jamais venir... on va encore être obligées de négocier tous les contrats au resto comme quand on était installées en banlieue dans l'atelier de ta grand-mère...

Mathilde

Tu es en train de dire que des femmes qui essaient de vivre dignement, sans avoir des enfants non désirés et être couvertes d'hématomes, te gênent parce qu'elles vont augmenter tes notes de frais ?

Martha

Dit comme ça, je passe vraiment pour une sale conne...

Mathilde

Je crois au contraire, que c'est une chance pour nous d'être là... On va sûrement faire des rencontres, ouvrir notre horizon...

Martha

En parlant de rencontre du troisième type, j'ai croisé une femme qui avait une petite moustache dans l'escalier, tu crois qu'elle se l'était faite au crayon ?

Zoé,

Mais non c'est une queer, elle a dû prendre de la testostérone...

Mathilde, se retournant

Ah ! Salut Zoé, explique-lui que c'est bien qu'il y ait de la diversité dans notre immeuble

Zoé

Ouais, mais je trouve que le choix des assos, fait un peu féminisme rance des années 70.
A part bien sûr dans les combles, ou là c’est carrément faune expérimentale...

Martha

Ah ! Tu vois, et c'est une jeune femme moderne qui le dit, pas une vieille réac comme moi...

Zoé

Enfin, c'est important que ça existe, mais je trouve que pour "Ni Souris, Ni Groupie", ce n'est pas le bon casting...

Mathilde

Vous ... essayant de se maîtriser, vous... triturant la grosse boule de papier qu'elle n'a toujours pas trouvé où jeter

Vous me faites penser à ces gens qui prétendent être pour la mixité sociale et qui ne veulent surtout pas qu'on construise des HLM à côté de chez eux !

Elle cherche à se calmer en cherchant dans les cartons accumulés dans un coin, en sort une bouilloire, de la vaisselle, et enfin une poubelle.

Elle place la poubelle au milieu de la scène et fait un panier, puis satisfaite, elle part vers la kitchenette pour préparer un thé

En tout cas, même si nous fréquentons des repoussoirs féministes, nous avons droit au confort moderne

Sa voix sortant de la cuisine, devenue guillerette

C'est adorable, on dirait une vraie cuisine de poupée !

Publié dans Théâtre

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :