Ni souris, ni groupie Acte I, scène 2

Publié le par Catherine Picque

Ni souris, ni groupie Acte I, scène 2

Martha

Éteignant son téléphone portable, et levant les bras au ciel

"Eh, oui mesdames et messieurs, Monsieur Papa y est arrivé, après l'Himalaya, le bain du bébé et le repas des grands... utilisant son portable comme un micro de reporter, notre envoyée spéciale a suivi l'intégralité de l'exploit par liaison radio et va pouvoir vous en livrer l'esprit héroïque...

Mathilde

Ton mari a proclamé les résultats ? Super Papa 1, Maman 0 ?

Martha

Eh, oui, tu sais qu'on ne compte pas pareil...

Mathilde

J'ai lu dans l'Express que "les femmes sont dans le savoir-faire, alors que les hommes sont dans le faire-savoir"...

Martha

Ça doit être ça notre problème, il nous viendrait pas à l'idée de payer un héraut pour proclamer "Oyez, Oyez gentes dames et messieurs, aujourd'hui en plus de mes 8 heures de travail, j'ai aidé mes doux enfants à faire leurs devoirs, j'ai détaché avec amour, la mousse au chocolat de la cafétéria sur la cravate de mon mari, j'ai changé la litière du chat en essayant d'être sexy dans ma nuisette..."

Mathilde

Il porte des cravates ton mari ?

Martha

Non, tu sais bien qu'il est plutôt adepte des sweats à capuche...

Mathilde

Tu as l'air de le déplorer ?

Martha

Il y a dix ans, ça allait...Mais l'autre jour, je les regardais partir avec Nathan, et de dos c'était bizarre, car celui qui avait des baskets et une besace, c’était pas l’ado !

Mathilde

Écoute... On veut l'égalité, alors on doit accepter qu'eux aussi aient leurs petites coquetteries

Martha

En parlant de l'Express et de coquetterie, il y en a une qui m'insupporte, c'est l'écharpe rouge de son éditorialiste... Avant, il suffisait de ne pas lire son journal... Mais maintenant, qu'il est le Super Expert sur tous les sujets de politique et de société sur les chaînes de télé publiques, on doit supporter son appendice carmin dans presque tous les débats

Mathilde

C'est sa toge de sénateur

Martha

Pour se distinguer des humiliores ?

Mathilde

Je me demande si la journaliste n'en profitait pas pour faire une petite allusion à son entourage professionnel...

Martha

Ce qui est certain, c'est qu'une femme n'aurait pas l'outrecuidance de se poser en tant que spécialiste universelle...

Mathilde

D'ailleurs, je crois que c'est pour ça qu'il y a moins d'intellectuelles que...

Martha

Que de mecs qui pensent à la place des autres...

Mathilde

Oui, la plupart des femmes ne se permettent pas d'élaborer des théories qui peuvent se substituer à la pensée de chacun. Elles savent que la vie c'est plus complexe que ça...

Martha

Pourtant, certaines femmes s'y sont essayées... Des féministes mêmes...

Mathilde, regardant par la fenêtre

Oui, mais quand on voit où ça nous a mené...

La sonnette de l’interphone retentit

Martha, dans l’interphone

Charlotte ? T’as pas tes clefs ? Dans ton autre sac ? OK, je t’ouvre.

A Mathilde

De quoi tu parles ?

Mathilde

Je parle de celles qui ont affirmé qu'allaiter c'était s'aliéner...C'est quand même pas compliqué d'admettre qu'on est des mammifères...

Martha

Même si on n'a pas envie d'être des grosses vaches, voire des baleines pour les moins chanceuses…

Mathilde

Mais on ne va pas se priver de ça avec son bébé sous prétexte de se libérer...

Martha

De toutes façons, la plupart des femmes donnent tous les biberons, parce que les papas modernes, il y en a plus sur le papier glacé des magazines qu'au supermarché !

Tu comprends, ils bossent eux !

Nous on se contente de s'épanouir au travail, on s'aère un peu, ça nous change de la maison.

En fait notre boulot c'est un hobby

Mathilde

C'est pour ça que notre salaire a la taille d'un hobbit...

Publié dans Théâtre

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article