Pointilleuse

Publié le par Catherine Picque

Pointilleuse

Agaçante, je le suis. Depuis l'enfance, je campe la maîtresse d'école, celle qui est là pour rappeler les règles. Mon rôle, c'est d'être la Sagesse, la Raison, la Tempérance. Entre les addictions de mon père, un Gainsbourg inconnu et ma mère, une Navratilova globe-trotter versatile, j'ai dû assumer le rôle d'infirmière, gardienne de l'orthodoxie familiale. D'où ma passion pour le respect de tous les protocoles, règlements et convenances. L'orthographe incarnant la quintessence de cette mise en ordre de la vie. Pas d'état d'âme avec les accords et les accents. Quel monde rassurant, celui de la grammaire et de la conjugaison. Une vie où toutes les questions les plus complexes ont forcément une réponse. La possibilité infinie de découvrir de nouveaux éléments à ajouter au puzzle en emmagasinant des pages et des pages de littérature. La lecture du dictionnaire comme un bréviaire, avant de m’endormir. L'encyclopédie comme vademecum, voilà ce que fut mon enfance. Et maintenant que faire sans le fard de mes accents circonflexes… je suis perplexe… La vraie vie est sûrement dans les pointillés que j'affectionne tant...

Publié dans Autofiction

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article