Mise à nue

Publié le par Catherine Picque

Mise à nue

Plaisir sauvage d'arracher, comme une vieille peau devenue trop petite, les lambeaux de la tapisserie de ma chambre. Une mue tapissière nécessaire à la révélation d'une nouvelle version de ma vie. Jeter aux orties tous les non-dits, sous le vernis affronter les lézardes et les traces de moisi. Assainir les murs, changer la couleur de la peinture, pour mettre en valeur les meubles qui semblent vieillots. Un vieux canapé, un peu défoncé, confortable et fidèle depuis vingt ans, n'est pas forcément destiné à la décharge. Si on remplace le pelontonnage par le pelotage, les lamentations par l'ambition, le misérabilisme par l'optimisme, voilà une embarcation qui peut nous mener à destination.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article