Perplexe comme Archimède dans un oued

Publié le par Catherine Picque

Dans le char de mes exs

Je m'embringue à toute berzingue

Comme un remède à ces années

tièdes de plaid et de solupred


Sans codex, ni silex dans mon cortex

Je plaide pour un intermède

avec un bipède qui a égrené les années

depuis qu'il a badiné sans ses fringues
devant l'hymen d'une vahiné


A des drings à attraper la dengue

succèdent des nota bene déthéinés

Il texte comme un teletex

pour mettre en annexe mon narthex.


Trépané, sa carlingue se déglingue

Sourdingue, il a préféré se débiner

sans complexe, et m'abandonner 

perplexe comme Archimède dans un oued

Je préfère décliner un déjeuner.

Me mutiner contre un pince-nez

qui ne sait pas distinguer

une dulcinée, d'une hallucinée

Mieux vaut s'incliner sans fulminer,

s'évacuer du vortex qui me vexe

avant d'être mise à l'index

comme un kleenex.

Publié dans Poème

Commenter cet article

FriteAclac 17/09/2017 20:39

C'est un plaisir de vous lire. Je n'aimerais pas être à la place du lecteur qui, je l'espère, se reconnaîtra dans ce poème.

Angelilie 18/04/2017 18:26

beau blog. un plaisir de venir flâner sur vos pages. une découverte et un enchantement.N'hésitez pas à venir visiter mon blog. au plaisir

Catherine Picque 19/04/2017 18:17

Merci à vous