Green in the air

Publié le par Catherine Picque

Il lui apparut au détour du green n°5, il venait de faire une approche magnifique. Elle se mit à l'observer, sous prétexte d'admirer son jeu. Il semblait sorti d'une histoire de James Ivory avec sa démarche souple d'aristocrate et son débardeur blanc de tennisman des années 30. Il déposa nonchalamment son sac de golf sur l'herbe, et se pencha pour en extraire son putter, Il lui tournait le dos, et elle en profita pour le détailler sans retenue ; son cou était encore celui d'un enfant, mais ses épaules larges et solides venaient rappeler à l'observatrice, qu'il était déjà un homme. La silhouette blanche se déplaçait maintenant d'un pas feutré sur le tapis de trèfle vert, en examinant la pente du green avec attention. Une moue sérieuse apparut sur le visage serein du jeune golfeur, il était à un point du birdy, mais sa balle n'était pas aussi bien placée qu'il l'espérait. Sous l'effet d'une inspiration subite, il mit un  genou à terre, prenant appui sur son putter excaliburisé,et s'inclina en direction de l'adolescente, tel un chevalier attendant la bénédiction de sa dulcinée. Elle esquissa un sourire, puis se mit en place sur le départ du trou n°6 qui venait de se libérer. En plantant son tee, elle se promit de lui parler s'il réussissait son coup. Elle venait d'entendre le son de la balle achevant sa course dans le trou quand elle sentit qu'on lui tendait un fer 7, "Et si je vous accompagnais Mademoiselle ?".

Atelier d'écriture en 1994 "Décrire la première rencontre"

Publié dans Autofiction

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article