Geiger

Publié le par Catherine Picque

Consumée de l'intérieur, je devrais renaître de mes cendres. Je serais un oiseau mythologique flamboyant. Mytho, je le suis depuis des décennies, mais ma combustion n' a rien de l'embrasement du phœnix. J'ai tout d'une centrale nucléaire qui a le réacteur en bouillie, qui continue à fonctionner avec les moyens du bord. Les sirènes ont retenti au moment du drame, mais elles ont vite été enfouies sous des sacs de sable. Les compteurs Geiger ont été cachés dans les placards et la candide a continué à cultiver son jardin. Qui s'est soucié de la radioactivité, tant que les fruits étaient rouges et rutilants ? Et puis un jour, mordant dans la pomme, Blanche Neige est tombée raide. Tous les compteurs se sont affolés. Plus moyen d'ignorer l'alerte.

Publié dans Autofiction

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article